Pôle Culturel du Marsan


Pôle Culturel du Marsan

Équipement culturel à Saint Pierre du Mont (40), comprenant une salle de concert philharmonique de 650 places, ainsi qu'une école de musique, de danse et arts du cirque, et une grande salle de répétition.

La salle de spectacle du pôle culturel du Marsan a fait l’objet de toutes les attentions. Sa forme rectangulaire, son plafond formé placé à une hauteur conséquente et ses habillages en bois épais de différentes dimensions et orientations lui confèrent un son clair et enveloppant. Des rideaux absorbants peuvent être déployés sur différentes surfaces afin de réduire la réverbération et augmenter l’intelligibilité pour les spectacles parlés comme le théâtre.

Le résultat est à la hauteur des espérances et des résultats prévus par modéli­sations informatiques lors des études de conception : une salle de grande qualité, vecteur de culture au service du talent des artistes. Dès le premier concert de l'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine qui s’est tenu le 27 novembre 2009 les qualités acoustiques de la salle ont été louées par les musiciens et auditeurs.

La forme de la salle
Le choix de réaliser une salle rectangulaire, avec une hauteur sous plafond importante, a été dicté par les différents retours d’expérience qui depuis plus d’un siècle placent ce type de volume au premier plan des salles performantes. Le Symphonie Hall de Boston, le Royal Festival de Londres, ou plus récemment la salle du KKL de Lucerne font partie de cette même famille.
Cette forme associée aux doublages des parois travaillées permet d’obtenir à la fois une clarté élevée et une longue réverbération nécessaire aux concerts de musique symphonique. En effet, une grande éner­gie latérale vient des réflexions sur les côtés, créant un son enveloppant et rehaussant la clarté. Du fait de la hauteur sous plafond importante, l’énergie acoustique réfléchie sur le plafond arrive légèrement plus tard à l’auditeur mais sans créer d’effet d’écho, « complétant » ainsi la pente de décroissance du son.

Les traitements acoustiques en parois 
Toutes les parois latérales et de fond de salle, comme en nez de balcons, ont été réalisées à l’aide de diffuseurs de Schröeder et de panneaux réfléchissants acoustiques en bois de forte épaisseur de dimen­sions et d’orientations variées et complémentaires, afin d’optimiser les réflexions, homogénéiser le champ sonore en tout point de l’auditoire tout en évitant les phénomènes d’échos préjudiciables (tels que les échos flottants).

Le plafond
Le plafond dont la forme a été optimisée lors des calculs de conception permet de renforcer les réflexions venant juste après les premières réflexions latérales.

Les fauteuils
Les fauteuils, très importants car ils constituent les éléments les plus absorbants acoustiques dans la salle, ont été choisis en fonction de leurs caractéristiques acoustiques et de manière à ce que l’absorption soit équivalente que le fauteuil soit occupé ou non. Ainsi, les propriétés acoustiques de la salle sont conservées quel que soit le taux de remplissage.

La scène
Sur la scène une conque acoustique est déployée lors des concerts pour diriger l’énergie acoustique vers la salle, et éviter une perte de force sonore par dispersion dans la cage de scène.

L’acoustique variable
La salle est équipée de jeux de rideaux absorbants acoustiques sur les murs latéraux et en fond de salle pour permettre d’adapter l’acoustique à différents registres musicaux, pour la tenue de manifestations où l’intelligibilité doit être excellente, lors les représentations théâtrales par exemple, ou pour certains spectacles amplifiés.

Un bruit de fond réduit au minimum
Le bruit de fond dans la salle, par des traitements conséquents sur les installations et réseaux de ventila­tion et sur l’isolement acoustique de son l’enveloppe la protégeant des bruits extérieurs, a été maintenue au plus bas niveau afin d’augmenter la dynamique du son dont bénéficie l’auditeur, lui donnant ainsi une impression d’intimité propre aux grandes salles de concert : le son impressionne par son amplitude en « fortissimo », de même que par sa finesse de perception des détails lors des passages « Pianissimo quanto possible » (joués le plus doucement possible).

Le pôle culturel du Marsan a été inauguré le 14 novembre 2009 et comprend également une école de musique, de danse et arts du cirque ainsi qu’une grande salle de répétition
Architectes : Cardete et Huet, Cécile Moga (MOG)
BE tout corps d’état : Eccta
Scénographe : Scène
BE Acoustique : idB Acoustique
Montant de l’opération : 14,5 M€ HT
SHON : 3200 m²
Photos : Agence Cécile Moga

Retour